Maison &
  Bricolage

Rénovation d'une vieille lance en bronze

Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Joachim D."
le : vendredi 09 février 2007 a 16h07

Bonjour,
Avant toute chose, je précise que j'ai longuement cherché une solution
à mon problème, et c'est en dernier recours que je pose cette question
sur ce groupe de discussion.
J'ai récupéré il y a quelques temps une vieille lance à incendie en
bronze (modèle Dubois), du moins je le pense (alliage jaune, avec des
traces d'oxyde vert, donc contenant vraisemblablement du cuivre). Il
s'agit d'un modèle petit (type "pissette", diamètre 20/7 pour les
connaisseurs), à boisseau cylindrique (c'est la bascule du boisseau,
percé d'un trou et commandé par le robinet à levier, qui permet ou non
le passage d'une certaine quantité d'eau).. Je pense qu'il s'agit d'un
modèle produit au plus tard dans les années 70, et qui n'a plus été
entretenu au plus tard depuis la fin des années 80.
Je rencontre des problèmes de grippage sévère sur cet objet.
Il est en 4 parties: le fût (qui était raccordé au tuyau), le bloc-
robinet, sur lequel sont montés un robinet à levier et l'ajutage.
D'après ce que je vois et ce que je sais de ce type de matériel, le
bloc robinet peut également se démonter, puisque le cylindre est en
principe amovible pour entretien, maintenant, réparation, etc...
J'ai pu démonter le levier du robinet sans trop de problème, en
revanche, il est rigoureusement impossible d'en faire autant avec le
reste.
J'ai tenté un dégrippage abondant et de longue durée (plus de 24
heures, avec ajout régulier de produit dégrippant, de marque Degryp-
Oil), les pas de vis restent inexorablement soudés.
Cela m'ennuie beaucoup; j'ai un peu peur de forcer sur les mécanismes
avec un étau.
Et je ne suis pas habitué de ce genre de rénovation; n'étant pas
(encore) collectionneur, je destine cet objet à l'instruction de mes
jeunes collègues. Autrement dit, non seulement j'ai besoin d'achever
le nettoyage complet de cette lance pour qu'elle soit "jolie", mais je
veux également qu'elle soit fonctionnelle.
Auriez vous par hasard des conseils pour m'aider à remettre ce
matériel en ordre de marche?
Je vous remercie d'avance de l'attention que vous voudrez bien me
consacrer.


Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Serge"
le : vendredi 09 février 2007 a 16h23

"Joachim D." a écrit :
Bonjour,
Avant toute chose, je précise que j'ai longuement cherché une solution
à mon problème, et c'est en dernier recours que je pose cette question
sur ce groupe de discussion.
J'ai récupéré il y a quelques temps une vieille lance à incendie en
bronze (modèle Dubois), du moins je le pense (alliage jaune, avec des
traces d'oxyde vert, donc contenant vraisemblablement du cuivre). Il
s'agit d'un modèle petit (type "pissette", diamètre 20/7 pour les
connaisseurs), à boisseau cylindrique (c'est la bascule du boisseau,
percé d'un trou et commandé par le robinet à levier, qui permet ou non
le passage d'une certaine quantité d'eau).. Je pense qu'il s'agit d'un
modèle produit au plus tard dans les années 70, et qui n'a plus été
entretenu au plus tard depuis la fin des années 80.
Je rencontre des problèmes de grippage sévère sur cet objet.
Il est en 4 parties: le fût (qui était raccordé au tuyau), le bloc-
robinet, sur lequel sont montés un robinet à levier et l'ajutage.
D'après ce que je vois et ce que je sais de ce type de matériel, le
bloc robinet peut également se démonter, puisque le cylindre est en
principe amovible pour entretien, maintenant, réparation, etc...
J'ai pu démonter le levier du robinet sans trop de problème, en
revanche, il est rigoureusement impossible d'en faire autant avec le
reste.
J'ai tenté un dégrippage abondant et de longue durée (plus de 24
heures, avec ajout régulier de produit dégrippant, de marque Degryp-
Oil), les pas de vis restent inexorablement soudés.
Cela m'ennuie beaucoup; j'ai un peu peur de forcer sur les mécanismes
avec un étau.
Et je ne suis pas habitué de ce genre de rénovation; n'étant pas
(encore) collectionneur, je destine cet objet à l'instruction de mes
jeunes collègues. Autrement dit, non seulement j'ai besoin d'achever
le nettoyage complet de cette lance pour qu'elle soit "jolie", mais je
veux également qu'elle soit fonctionnelle.
Auriez vous par hasard des conseils pour m'aider à remettre ce
matériel en ordre de marche?
Je vous remercie d'avance de l'attention que vous voudrez bien me
consacrer.
=============================================
Bonjour,
Pourquoi ne pas demander à un conservateur de musée de sapeurs pompiers
?
Il en est de multiples.....
(Voir Google "musée de sapeurs pompiers")
Sinon un artisan habitué à travailler le cuivre et ses alliages ?
Un vieux plombier ?
Serge

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Joachim D."
le : vendredi 09 février 2007 a 16h36

Pourquoi ne pas demander à un conservateur de musée de sapeurs pompie=
rs
?
Il en est de multiples.....
(Voir Google "musée de sapeurs pompiers")
Sinon un artisan habitué à travailler le cuivre et ses alliages ?
Un vieux plombier ?

Je n'y avais pas pensé. Merci pour ces pistes. Je vais tâcher de me
renseigner.
Merci beaucoup.

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "michelo"
le : vendredi 09 février 2007 a 17h55

On 9 fév, 17:07, "Joachim D." a écrit:
J'ai tenté un dégrippage abondant et de longue durée (plus de 24
heures, avec ajout régulier de produit dégrippant, de marque Degryp-
Oil), les pas de vis restent inexorablement soudés.

Tous les produits dégrippants du commerce sont prévus pour l'acier
(ils "cassent" les molécules de rouille de manière chimique et
apportent une légère lubrification)
Aucun ne fonctionne correctement sur le cuivre, le laiton ou le bronze
La meilleure solution pour ce type de produit à forte dilatation est
de chauffer les assemblages pour casser mécaniquement les liaisons
entre les filetages et l'oxyde de cuivre. D'autant que s'il y a du
cuivre en contact avec du laiton (qui contient du zinc) il y a un
couple électrolytique qui réalise quasiment une soudure.
A noter qu'il n'est pas nécessaire, en général, de chauffer très fo=
rt,
le principe étant de bénéficier de la dilatation différentielle des
métaux en contact et de l'inertie des pièces les plus épaisses par
rapport aux plus fines.
Cordialement
Michel

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : cartomi
le : vendredi 09 février 2007 a 22h50

Joachim D. avait ?it le 09/02/07 :
Auriez vous par hasard des conseils pour m'aider ?emettre ce
mat?el en ordre de marche?
Je vous remercie d'avance de l'attention que vous voudrez bien me
consacrer.

pour d?ipper de vielles lampes a gaz que je restaure; un trempage
dans du coca© est tres efficace sur tous les robinets boisseaux en
bronze
amicalement


Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Tony"
le : samedi 10 février 2007 a 06h56

Bonjour.
Deja beaucoup d'idees par ici. Pour avoir eu a faire la meme chose,
mais accompgne d'un "vieu" qui connaissait le boulot, je peux
confirmer :
-que c'est en chauffant que le bronze se "debloque". On utilisait la
flamme d'une lampe a petrole (y'avait pas le jus encore dans
l'atelier :D)
-que le musee du sapeur-pompier de mulhouse avait quelqu'un qui savait
faire les restauration (mais c'etait il y a plus de 10 ans).
-que le bronze c'est fragile et qu'il ne faut surtout pas serrer dans
un etau a nu ou frapper avec autre hcose qu'un maillet en bois. Il y a
aussi des "gabarits", des pieces en bois qu'on mettait dans le fut,
l'ajutage ou le raccord, pour pouvoir ensuite taper au maillet pour
que ca reprenne forme.
-qu'il ne faut pas oublier de remettre de la rousture sur le fut si tu
veux t'en resservir parce que sinon ca glace mechamment les mains,
meme avec des gants :D
Bonne restauration.
Tony

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Joachim D."
le : samedi 10 février 2007 a 07h23

On 10 fév, 07:56, "Tony" a écrit:
Deja beaucoup d'idees par ici. Pour avoir eu a faire la meme chose,
mais accompgne d'un "vieu" qui connaissait le boulot, je peux
confirmer :
-que c'est en chauffant que le bronze se "debloque". On utilisait la
flamme d'une lampe a petrole (y'avait pas le jus encore dans
l'atelier :D)

Je viens d'essayer sur une plaque chauffante (une vieille), pour
l'instant sans résultat. J'ai peur de mal m'y prendre et d'abîmer
l'objet. Vais réessayer.
-que le musee du sapeur-pompier de mulhouse avait quelqu'un qui savait
faire les restauration (mais c'etait il y a plus de 10 ans).
-que le bronze c'est fragile et qu'il ne faut surtout pas serrer dans
un etau a nu ou frapper avec autre hcose qu'un maillet en bois. Il y a
aussi des "gabarits", des pieces en bois qu'on mettait dans le fut,
l'ajutage ou le raccord, pour pouvoir ensuite taper au maillet pour
que ca reprenne forme.

Ca confirme ce que je savais du bronze et du laiton: très cassant si
on s'y prend comme avec du fer blanc :-)
-qu'il ne faut pas oublier de remettre de la rousture sur le fut si tu
veux t'en resservir parce que sinon ca glace mechamment les mains,
meme avec des gants :D

Bah, c'est pour des bleus, ils mettront des gants... non, je rigole,
ça fait partie des choses que je ferai quand j'aurai retapé le
mécanisme; j'ai une vieille lance sur laquelle la rousture est
miraculeusement conservée, et je crois que j'ai compris comment les
anciens s'y prenaient.
Merci pour tous ces conseils.

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "jean34"
le : samedi 10 février 2007 a 07h59

"Joachim D." a écrit :
Bah, c'est pour des bleus, ils mettront des gants... non, je rigole,
ça fait partie des choses que je ferai quand j'aurai retapé le
mécanisme; j'ai une vieille lance sur laquelle la rousture est
miraculeusement conservée,
========================
c'est quoi la "rousture" ?
et je crois que j'ai compris comment les
anciens s'y prenaient.
=======================
ils s'y prenaient comment les anciens ?
merci !

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Joachim D."
le : samedi 10 février 2007 a 08h24

On 10 fév, 08:59, "jean34" a écrit:
c'est quoi la "rousture" ?
Dans une lance d'incendie, l'eau passe très rapidement, ce qui
entraîne une baisse rapide et importante de la température de
l'alliage de la lance; à une époque où les gants n'étaient pas de
règle, ou alors étaient assez fins, cela pouvait entraîner jusqu'à =
des
brûlures par le froid, voire des lésions plus graves (la main collée =
à
la partie métallique).
La solution longtemps retenue fut d'entourer le fût des lances avec
une cordelette enroulée (parfois avec du cable électrique domestique),
d'un bout à l'autre du cône. La rousture, c'est ça, une espèce de
couche isolante entre le métal et les mains du porte-lance. Il existe
aussi des bricolages avec des morceaux de toile épaisse, parfois
récupérée sur de vieux tuyaux.
A noter que les lances modernes sont en matériaux plastiques et
composites et qu'il n'y a plus que certaines pièces métalliques, ce
qui rend cette technique obsolète. Par ailleurs les gants (qui sont
systématiques désormais) sont beaucoup plus efficaces et sont
largement suffisants sauf pour certaines lances spéciales.
=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D
ils s'y prenaient comment les anciens ?

De façon assez simple, d'après l'exemple que j'ai sous les yeux. Le
premier brin de la corde est plié de sorte qu'il soit bloqué par les
tours suivant autour du fût, les tours sont bien serrés de façon à
laisser le moins de jour possible (ce qui entraînerait un risque de
contact entre le métal glacé et la main du porteur), et on termine par
un noeud qui ne doit pas être facile à faire, et qui sert à maintenir
l'ensemble bien tendu.
La solution avec le cable électrique est probablement plus facile
(puisque le cable est modelable), mais c'est beaucoup moins joli.
Ai-je répondu à votre question?

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Serge"
le : samedi 10 février 2007 a 08h43

"Joachim D." a écrit :
On 10 fév, 08:59, "jean34" a écrit:
c'est quoi la "rousture" ?
=======================
ils s'y prenaient comment les anciens ?

De façon assez simple, d'après l'exemple que j'ai sous les yeux. Le
premier brin de la corde est plié de sorte qu'il soit bloqué par les
tours suivant autour du fût, les tours sont bien serrés de façon à
laisser le moins de jour possible (ce qui entraînerait un risque de
contact entre le métal glacé et la main du porteur), et on termine par
un noeud qui ne doit pas être facile à faire, et qui sert à maintenir
l'ensemble bien tendu.
=============================================
Bonjour,
Cela semble correspondre à ce qu'en câblage électrique (téléphonie entre
autres) on appelait "un frette"....
Autrement dit le brin de ficelle doublé suit l'axe qu'il doit serrer,
puis est recouvert par les spires très serrées qui le recouvrent, le
dernier brin passant dans la boucle formée par le doublage initial....
(sais pas si je me fais bien comprendre ?)
Technique très courante jusque dans les années 70....avant la
généralisation des colliers plastique....
Sers aussi en marine pour arrêter un bout qui se défait !
Beaucoup d'autres applications possibles.....
Serge

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Bernard PELLE"
le : samedi 10 février 2007 a 11h41

Bonjour,
"cartomi" a ?it :
Joachim D. avait ?it le 09/02/07 :
pour d?ipper de vielles lampes a gaz que je restaure; un trempage dans
du coca© est tres efficace sur tous les robinets boisseaux en bronze

?ssayer aussi l'acide phosphorique, on le trouve, sous forme dilu? dans
les produits destructeur de rouille c'est indiqu?ur l'?quette. Pour les
cuivres, laitons et bronze c'est rapide, un trempage de quelques minutes et
on finit ?a brosse nylon. Eviter la laine d'acier elle sera attaqu?
L'acide phosphorique attaque le cuivre donc attention ?a dur?du
trempage, sinon ?fait des trous.
Je viens de nettoyer un ancien chalumeau, 10 minutes de trempe, un petit
quart-d'heure avec brosses, scoth-britt, rincage, re-trempage et
re-nettoyage, ?brille comme un sou neuf !

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Bigjoe"
le : samedi 10 février 2007 a 14h03

"Joachim D." a écrit dans le message de
On 10 fév, 07:56, "Tony" a écrit:
Deja beaucoup d'idees par ici. Pour avoir eu a faire la meme chose,
mais accompgne d'un "vieu" qui connaissait le boulot, je peux
confirmer :
-que c'est en chauffant que le bronze se "debloque". On utilisait la
flamme d'une lampe a petrole (y'avait pas le jus encore dans
l'atelier :D)

Je viens d'essayer sur une plaque chauffante (une vieille), pour
l'instant sans résultat. J'ai peur de mal m'y prendre et d'abîmer
l'objet. Vais réessayer.
****
Chauffer avec un pistolet à air chaud (décapeur
thermique), pour éviter un chauffage trop localisé ?
-que le musee du sapeur-pompier de mulhouse avait quelqu'un qui savait
faire les restauration (mais c'etait il y a plus de 10 ans).
-que le bronze c'est fragile et qu'il ne faut surtout pas serrer dans
un etau a nu ou frapper avec autre hcose qu'un maillet en bois. Il y a
aussi des "gabarits", des pieces en bois qu'on mettait dans le fut,
l'ajutage ou le raccord, pour pouvoir ensuite taper au maillet pour
que ca reprenne forme.

Ca confirme ce que je savais du bronze et du laiton: très cassant si
on s'y prend comme avec du fer blanc :-)
-qu'il ne faut pas oublier de remettre de la rousture sur le fut si tu
veux t'en resservir parce que sinon ca glace mechamment les mains,
meme avec des gants :D

Bah, c'est pour des bleus, ils mettront des gants... non, je rigole,
ça fait partie des choses que je ferai quand j'aurai retapé le
mécanisme; j'ai une vieille lance sur laquelle la rousture est
miraculeusement conservée, et je crois que j'ai compris comment les
anciens s'y prenaient.
Merci pour tous ces conseils.

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "jean34"
le : samedi 10 février 2007 a 16h33

"Joachim D." a écrit :
Ai-je répondu à votre question?
=========================
De manière très complète !
merci bcp

Re: Rénovation d'une vieille lance en bronze
de : "Tony"
le : dimanche 11 février 2007 a 12h00

On 10 fév, 09:24, "Joachim D." a écrit:
On 10 fév, 08:59, "jean34" a écrit:
> c'est quoi la "rousture" ?
....
La solution longtemps retenue fut d'entourer le fût des lances avec
une cordelette enroulée (parfois avec du cable électrique domestique),

Pour pas mal de lances que j'ai aide a refaire, et dont j'ai pu me
servir avant les superbes lances variables dont on dispose
aujourd'hui, la rousture c'etait ... du fil a etendoire :D De la
ficelle avec une gaine plastique autour. Et si elle est rouge alors la
c'est le Pompon ;)
Tony